OMC et CLIMAT

La 7ème Ministérielle de l’OMC se tiendra à Genève du lundi 30 novembre au mercredi 02 décembre.
La relance des négociations après un certain piétinement ces dernières années se fait dans un contexte de crise mondiale et de ralentissement des échanges internationaux. Pascal Lamy souhaiterait boucler le cycle de Doha en 2010. La rencontre de Genève devrait en conséquence être une étape importante dans l’avancée de la libéralisation de nombreux secteurs.

Cette rencontre est également l’occasion pour les mouvements sociaux de relancer les mobilisations contre la marchandisation de la planète. Les échanges entre différents réseaux internationaux permettront ainsi à Genève de penser les alternatives et de définir un calendrier de mobilisation pour faire échec au rouleau compresseur de l’OMC. Notre présence à Genève est importante !

Au mois de juin dernier, en collaboration avec le PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement), l’OMC a publié un rapport : « Commerce et changement climatique ». Voir le communiqué publié alors par Attac ici.

Ce n’est pas par hasard que Pascal Lamy a placé la ministérielle de l’OMC juste avant le sommet de Copenhague.

Dix jours avant Copenhague et quelques jours avant la conférence ministérielles de l’OMC, Attac France a publié un rapport qui démontre, face au changement climatique, les risques engendrés par les fausses solutions du marché. Disponible ici.

Voir aussi : Quand l’OMC veut sauver le climat, par Raphaël Kempf, publié sur Mouvements.

—–

INFOS PRATIQUES SUR LE CONTRE-SOMMET


I – PROGRAMME DES MOBILISATIONS

GENÈVE, du SAMEDI 28 NOVEMBRE au MERCREDI 02 DÉCEMBRE

SAMEDI 28 NOVEMBRE

Manifestation internationale, 14h00 – 17h00

Rassemblement à 14h00, Place Neuve. Départ en cortège en direction du siège de l’OMC où auront lieu des prises de parole. Fin de la manifestation près de la gare centrale.

Soirée culturelle, Salle Communale de Plainpalais

DIMANCHE 29 NOVEMBRE, 10H00 – 17H00

Journée forum, Salle Communale de Plainpalais

Échanges et débats autour des trois thématiques retenues pour le Contre-sommet : AGRICULTURE / CRISE / CLIMAT
* 10h00 – 12h00 : Plénière d’ouverture
* 13h00 – 16h00 : Ateliers thématiques
* 16h00 – 17h00 : Plénière de synthèse

LUNDI 30 NOVEMBRE, MARDI 1er & MERCREDI 02 DÉCEMBRE

  • Tente proche du CICG (lieu du congrès de l’OMC)
  • Accueil-repas pour les invités du Sud
  • Information et suivi des débats OMC, débats
  • Ecoute de représentants de paysans du monde entier
  • Actions délocalisées

II – CARAVANE POUR LA JUSTICE SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE – DE GENÈVE À COPENHAGUE – programme ici.

Site officiel :
http://www.climatecaravan.org/

Dans le monde entier, les mouvements sociaux se mobilisent pour Copenhague, pour exiger ensemble des solutions justes et équitables à la crise environnementale.
La caravane pour la justice sociale et écologique a pour objectif de relier les mobilisations contre l’OMC avec celles autour du sommet sur le climat. 60 représentants de mouvements sociaux du Sud traverseront l’Europe sur deux chemins différents depuis Genève. Les militants des deux routes se retrouveront à Hambourg pour traverser ensemble la frontière danoise, à destination de Copenhague.
Par des débats publics et des actions, les participants de la caravane décriront les effets de la mondialisation néolibérale et du changement climatique sur leur vie, et la manière dont ils luttent contre ces effets – pour unir les combats pour un autre monde au Nord et au Sud.

  • LA ROUTE DE L’OUEST
    JEUDI 03 DÉCEMBRE : DIJON
    VENDREDI 04 & SAMEDI 05 DÉCEMBRE : PARIS
    DIMANCHE 06 DÉCEMBRE : NORD de la FRANCE
    LUNDI 07 DÉCEMBRE : BRUXELLES
    MARDI 08 DÉCEMBRE : HAMBOURG
  • LA ROUTE DE L’EST
    JEUDI 03 DÉCEMBRE : FREIBURG
    VENDREDI 04 DÉCEMBRE : FRANCFORT
    SAMEDI 05 & DIMANCHE 06 DÉCEMBRE : COLOGNE
    DIMANCHE 06 & LUNDI 07 DÉCEMBRE : présence d’une délégation à BERLIN
    MARDI 08 DÉCEMBRE : HAMBOURG

III – HÉBERGEMENTS

Un hébergement militant et/ou collectif est proposé, ou bien chez l’habitant (les déléguéEs du Sud sont ici prioritaires) ou bien dans les abris de la protection civile du 27 novembre au 5 décembre (54 route des Franchises et 72 route de Frontenex 72, Genève)

Si vous êtes intéressés, veuillez vous inscrire dès que possible auprès de l’adresse logement@anti-omc2009.org en précisant votre date d’arrivée, date de départ, nombre de personnes, ville de départ.
Pour faire le suivi, et en cas de problème dans vos déplacements, vous pouvez également
indiquer quand et où vous pensez passer la frontière (même s’il ne devrait pas y avoir de problème). Un numéro de téléphone de contact en cas de problème vous sera par ailleurs communiqué.

Mémento coalitions et dates en vue de Copenhague (COP – 15)


IV – MATÉRIEL DE MOBILISATION

Livre à consulter : Raphael Kempf, L’OMC face au changement climatique, 2009. voir ici.

—————–

APPEL :

Crises alimentaire, économique, sociale, climatique· Faillite globale du système ! Il est temps de changer de cap !

Du 30 novembre au 2 décembre, une conférence ministérielle de l’OMC se tiendra à Genève : une semaine avant le sommet sur le climat à Copenhague. Le commerce et le climat sont liés. Dans ces deux domaines, la faillite des politiques suivies a des conséquences catastrophiques. Mais les dirigeants de nos Etats ne remettent rien en question !

Le « libre » échange de l’OMC : toujours la loi du plus fort !

Trente ans de politiques néolibérales et de mondialisation n’ont fait qu’accroître de manière intolérable les inégalités : misère et famine au Sud, chômage et précarité au Nord, inégalités entre hommes et femmes partout. Nous sommes précipité dans la plus grave crise économique depuis 1929.

L’OMC promet de nous en sortir… en poursuivant sur la même voie : la libéralisation du commerce mondial. Augmenter cette « libéralisation » des échanges durcirait la concurrence, éliminerait nombre de petites entreprises et exercerait une pression accrue sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail, mais aussi sur les budgets publics et la sécurité sociale. Par ailleurs, la libéralisation de la circulation des marchandises et des capitaux va de pair avec la multiplication des entraves multiples à la libre circulation des personnes et avec la violation de leurs droits fondamentaux.

La libéralisation des marchés agricoles ne renforce que l’agro-business, appauvrit les petits paysans, empêche toute souveraineté alimentaire, et aggrave la crise alimentaire mondiale. Enfin, au nom de la concurrence, l’OMC justifie le démantèlement des services publics, ouvrant ainsi la porte à leur privatisation, ainsi que l’élimination des normes et règlements protégeant les salariés et plus généralement les populations.

Le climat victime du commerce mondialisé !

Les politiques de l’OMC ont aussi des conséquences les plus néfastes pour le climat. Elles induisent la faillite de paysans par millions au profit de l’agriculture industrialisée, alors que celle-ci – fortement dépendante des énergies fossiles – est une source majeure de l’effet de serre. Elles provoquent une déforestation criminelle des principales forêts tropicales, poumons de la planète et lieu de vie des communautés indigènes.

Elles ont créé un réseau de production mondialisée, avec ses transports transnationaux, gros consommateurs d’énergie, dans le seul but de maximiser les profits, et au mépris de l’environnement et des salariés. Malheureusement, à Copenhague ce seront les mêmes dirigeants politiques, qui défendront les mêmes intérêts et qui « inventeront » les mêmes « solutions de marché », alors que leur faillite est patente partout. Douze ans après Kyoto, les émissions de gaz à effet de serre des pays développés sont plus importantes que jamais ! Nous ne pouvons pas leur faire confiance !

Le Titanic vous tente ? Nous pas !

Ni la crise économique et sociale, ni la crise alimentaire, ni la crise climatique ne seront résolues avec la logique qui les a créées.

Ce système économique actuel augmente partout l’injustice et la violence. De plus, aujourd’hui, nous sommes face à la nécessité – toujours plus urgente – de renoncer à l’absurdité d’une croissance sans fin sur une planète finie ! Mais les dirigeants des Etats ne cherchent pas sincèrement la sortie. Nous savons que nous pourrons vivre bien – et même mieux – tout en renonçant aux gaspillages insoutenables d’un système où le rendement du capital impose une croissance sans limite sous peine de faillite. Pour nos enfants et petits-enfants, les intérêts de la société et de l’environnement doivent primer sur le profit aveugle. Des centaines de représentants de mouvements populaires du monde entier seront à Genève, puis ils se déplaceront en caravane, à travers la France et l’Allemagne, jusqu’à Copenhague, pour exiger un changement radical de cap !

Toutes et tous à Genève, pour manifester et débattre des alternatives au désastre actuel !

Contre l’OMC, parce qu’un monde meilleur est urgent ! Manifestation, samedi 28 novembre, Place Neuve, 14H

Une Réponse to “OMC et CLIMAT”

  1. 10 ans après Seattle, sauver le climat, pas l’OMC « Climatjustice Says:

    […] manifestation (récit ici), forums de débats (un exemple ici), actions diverses (programme ici)… Pascal Lamy tente de clôturer le cycle de Doha et de libéraliser le commerce de nouveaux […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :