Posts Tagged ‘émissions’

Durban, nouvelle conférence internationale sur le climat, presqu’en direct….

29 novembre 2011

Après Copenhague et Cancun, Durban (Afrique du Sud) accueille une nouvelle conférence de l’ONU sur le climat (28 nov – 9 déc). Pour suivre au plus près ce qu’il s’y passe, aussi bien à l’intérieur des négociations que du côté du mouvement pour la justice climatique, voici une sélection de liens :

Après Durban :

Pendant Durban :


Analyses sur les enjeux de Durban 

Communiqués des organisations avant Durban :

Vidéos et Emissions de radio

Sites Internet



Publicités

Durban risque d’enterrer Kyoto

20 octobre 2011

Du 1er au 7 octobre, s’est tenu à Panama City un dernier round de négociations avant la conférence internationale sur le climat qui aura lieu du 28 novembre au 9 décembre à Durban (Afrique du Sud). Si le sommet de Cancun avait entériné le pseudo-accord de Copenhague, Durban risque d’enterrer le protocole de Kyoto. En effet, La Russie, le Canada et le Japon, ont déjà déclaré qu’ils ne voulaient pas d’une seconde période d’engagements dans le cadre du protocole de Kyoto, pour l’après-2012. Avec l’Union Européenne et les Etats-Unis, ils exigent un dispositif s’appliquant à la Chine et aux grands pays émergents tout en refusant d’ouvrir de véritables négociations pour un accord réellement contraignant et à la hauteur des enjeux.

Le plus probable est donc que ce qui reste de contraignant, le protocole de Kyoto, soit abandonné au profit des seuls engagements volontaires. Par ailleurs, le Fonds Verts pour le Climat n’est toujours pas en place et s’il devait le devenir à Durban il laisserait a primauté aux financements privés issus des marchés, notamment du carbone, en donnant un rôle majeur à la Banque Mondiale.

Dans le même temps, les émissions mondiales de CO2 ont atteint 30,6 gigatonnes (Gt) en 2010, soit 5% de plus que le précédent record de 2008, d’après les dernières données de l’Agence internationale de l’énergie. Par habitant, si les émissions de la Chine – dont une bonne part est destinée à la production de biens exportés – s’élèvent à 5,8 tonnes, 1,5 tonnes pour l’Inde, les pays de l’OCDE en sont à 10 tonnes par habitant et par an.

A un mois du sommet de Durban, les négociateurs semblent aujourd’hui privilégier une stratégie des petits pas, attendant un hypothétique déblocage diplomatique. Pourtant, face aux enjeux considérables soulevés par les dérèglements climatiques, cette stratégie des petits pas ne fonctionne pas. Seule une mobilisation citoyenne sans précédant, alliant alternatives concrètes et collectives, exigences de mesures locales et nationales à la hauteur des enjeux et mobilisations internationales, pourra inverser le rapport de force et débloquer la situation. Sur la base des déclarations de Cochabamba ou de Lézan, les propositions alternatives pour fonder un nouvel ordre climatique mondial ne manquent pourtant pas.

D’ailleurs, au moment où se tenait les négociations à Panama City, des membres de communautés et organisations sociales paysannes, de peuples indigènes, de descendants africains, d’universitaires, d’étudiants, de femmes, venant de la région mésoaméricaine, se sont réunis et ont adopté une déclaration qui mérite d’être connue et diffusée.